Son histoire...

...commence sa carrière officiellement en prenant partie au film “La Regina dei Tartari”. De sa longue carrière (au-delà de 400 participations entre films et fictions TV) on peut identifier quelques périodes importantes.

Les débuts, ou bien les années du 60 au 70, on le voit protagoniste comme figurant et acrobate de nombreuses pellicules entre lesquelles "Cleopatra" et "Il Gattopardo". A’ l’époque les films historiques ou de cape et d’épée (Zorro...), le courant western et la comédie Italienne (avec la participation de Franco et Ciccio, deux fameux acteurs de la comédie Italienne) étaient à la mode. Omero, il commence à faire ses premières armes, mème s’il se casse les os très souvent. Sa carrière, en effet, est marquée de beaucoup d’accidents et c’est normal pour le type de travail, mais celui le plus grave le subit vraiment dans cette période.

Pendant les reprises d'un film western à Madrid (je ne me rappelle pas le titre) il a risqué d’y laisser la peau. La scène prévoyait un saut d'une butte (5 mètres) sur un homme à cheval, qui devait passer là-dossous. A’ peine le cheval s'est aperçu qu'Omero s'était lancé, il s’est bloqué brusquement en le laissant tomber à terre sur le terrain de roche. Il resta en hôpital à Madrid en graves conditions, pour deux semaines.

Les années 70 ont étées les plus pleines d'engagements et de participations. On assiste à la période boum des films western-spaghetti, des policiers et des films de Bud Spencer et de Terence Hill. A’ cette époque-là il fut protagoniste pas seulement comme cascadeur, mais comme acteur aussi.

Il apparait très visiblement dans le film "Milano Calibro 9" (photo juste à côté), "La mala ordina", "Lo chiamavano Trinità", "Roma violenta", "Yuppi Du", "Paura in città", "Squadra antitruffa", "Avere vent’anni" et dans presque tous les films de Bud Spencer et de Terence Hill. En outre il a interprété comme acteur principal "Un animale chiamato uomo", un western (pour toutes cettes citations on peut trouver des photos dans la galerie "photos de scène").

Les années 80, par contre, sont caractérisées de la comédie Italienne, des premières superproductions télévisées et, malheuresement, du début de la crise du cinéma…

On peut trouver Omero dans les films "Ladyhawke" (photo juste à côté), "Al bar dello sport", "La ragazza del metrò" (“photos de scène”). A’ cette époque-là il commenca à travailler même pour la télévision.

En 1981 il partit pour la Chine où il resta 6 mois, pour tourner des scènes acrobatiques du film "Marco Polo" et où il a été mis à rude épreuve des conditions climatiques et du milieu (photos "dans les coulisses"). Ensuite en 1988 un autre tour de force; il fut engagé en Maroc pour deux mois dans le film tv "Il segreto del Sahara", dont il reviendra avec un bras fracturé pour une chute de cheval.

Dans les anées 90 jusqu'à sa disparition (2003) la télévision avec ses fictions a eu un très grand succès et Omero a pris partie comme cascadeur dans les scènes dangereuses que les fictions proposaient. Il a participé assiduement à diverses séries de "La squadra" où il est même visible dans quelques épisodes, ainsi comme dans "La Piovra", "Il maresciallo Rocca", "Distretto di Polizia", "Ultimo III".

En 1990 il était sur le set de "Il padrino"- "Le parrain" (partie III) comme cascadeur dans la fusillade dans le local où ils sont réunis tous le boss (photos de scène). Les premierès superproductions américaines commencent avoir du succès... en 1996 dans le film "Daylight" il a travaillé pour un mois dans les scènes acrobatiques de la galerie (reproduite dans les fameux studios de Cinecittà, à Rome). Ensuite, avant de mourir, il a laissé sa trace comme cascadeur en autres deux superproductions... en 2001 il a été un mois sur le set de "Gangs of New York" (photo juste à côté et dans la section "dans les coulisses") et en 2002 il a travaillé trois semaines sur celui de "The Passion".

Omero meurt le 11 octobre de 2003 à seuls 61 ans, pour une grave maladie. Je lui ai voulu dédier ce petit espace parce qu'elle était une promesse (pas maintenue) que je lui avais fait lorsqu’ il n 'était pas encore malade. Je lui avais promis que j’aurais lui réalisé un espace publicitaire à faire voir aux diverses productions du cinéma lorsqu’ il prenait de contacts pour travail. Malheuresement maintenant il est seulement un site dédié à la mémoire de mon père...

Salut grand cascadeur! Salut papa…

La traduction a ètè effectuée par ma fiancée, Tiziana Rossi                  [retour à l'accueil]


Copyright ©2005 - Luciano Capanna